Etape 3 San Juan De Marcona – Arequipa – Du bleu de l’océan au bleu de ma cuisse !

Publié le par Chris

Une longue étape, 340 kms de spéciale, 400 de liaison ensuite.

Etape difficile et même en roulant bien, on est rentrés tard au bivouac.

J’ai eu un classement lointain au CP1 à cause des surprises du fesh fesh, avec un bon coup de raquette, pas vite, mais la cuisse a tapé dans le guidon, bilan un beau bleu sur la cuisse droite. Pas plus de gravité pour moi et la moto.

Ce sable farineux est piégeux, même les meilleurs se font avoir. Les dénivelés sont fréquents, on se retrouve vite tanké.

La spéciale a ressemblé à 330 kms d’enduro dans du sable bien mou, avec ses pièges. Mais quel bonheur les paysages du Pérou, je me régale.

Sur la liaison, beaucoup de moustiques qui collent bien plus que les nôtres.... le masque est vite maculé, pas génial pour la visibilité.

Brouillard, poussière, tout se mélange - Kiki est aussi planté ? (cliquez sur la photo pour découvrir)  - Des paysages superbesBrouillard, poussière, tout se mélange - Kiki est aussi planté ? (cliquez sur la photo pour découvrir)  - Des paysages superbesBrouillard, poussière, tout se mélange - Kiki est aussi planté ? (cliquez sur la photo pour découvrir)  - Des paysages superbes
Brouillard, poussière, tout se mélange - Kiki est aussi planté ? (cliquez sur la photo pour découvrir)  - Des paysages superbes

Brouillard, poussière, tout se mélange - Kiki est aussi planté ? (cliquez sur la photo pour découvrir) - Des paysages superbes

La nuit s’annonce courte, à cause de la mécanique nécessaire à faire sur la moto avant la grande étape marathon de demain.

Il fait froid, mais il faut réparer le support de protège main, nettoyer le filtre à air qui avec le fesh prend cher. Vérifier les pneus, c’est OK pas besoin de les changer. Et checker l’état général de la moto.

On a perdu quelques pilotes malles. Je mécanique près du couple de péruviens, chacun sur leur moto.

Dodo à 4h car j’ai fait le choix de changer mon patin de chaine qui n’était pas au top. Mais avec l’épreuve marathon qui s’annonce sur 2 jours, sans accès à la mécanique le soir entre les 2. C’est important que la moto parte dans les meilleures conditions possibles.

Titine prend cher niveau poussière - Javi Vega et Sara Garcia couple engagé en Original by MotulTitine prend cher niveau poussière - Javi Vega et Sara Garcia couple engagé en Original by MotulTitine prend cher niveau poussière - Javi Vega et Sara Garcia couple engagé en Original by Motul

Titine prend cher niveau poussière - Javi Vega et Sara Garcia couple engagé en Original by Motul

C’est fatiguant, dur mais c’est ce que je voulais, je m’attendais à ça. On se couche tard et se lève tôt pour préparer la machine. Mais c’est l’aventure malle moto.

C’est aussi de l’entraide sur le bivouac, j’ai pu réparer mon protège main grâce à un échange avec Nicola Dutto, pilote italien paraplégique qui lui chercher un joint o ring de crépine de filtre !

Nicola, ancien top pilote de Bajas, s'est gravement blessé lors d'une chute à plus de 150 km/h dans une baja italienne en 2010. Il est accompagné au Dakar par 3 pilotes moto. 1 devant qui le guide, 2 qui le relèvent en cas de chute. Il n'utilise pas du tout ses jambes pour le pilotage !

Fait humide, brouillard… il est temps d’aller me coucher pour espérer dormir 3h et ne pas être trop fatigué sur l’étape de demain.

 

Merci à tous de vos soutiens, d’être là à distance, car dans des moments un peu plus compliqué comme ce soir, c’est ce qui me donne la motivation !

Un bon bleu - Dormir proche du catering pour ne pas perdre de temps - Entraide sur le bivouac avec le team de Nicola Dutto - Nicola DuttoUn bon bleu - Dormir proche du catering pour ne pas perdre de temps - Entraide sur le bivouac avec le team de Nicola Dutto - Nicola Dutto
Un bon bleu - Dormir proche du catering pour ne pas perdre de temps - Entraide sur le bivouac avec le team de Nicola Dutto - Nicola DuttoUn bon bleu - Dormir proche du catering pour ne pas perdre de temps - Entraide sur le bivouac avec le team de Nicola Dutto - Nicola Dutto

Un bon bleu - Dormir proche du catering pour ne pas perdre de temps - Entraide sur le bivouac avec le team de Nicola Dutto - Nicola Dutto

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Bonsoir Fred,<br /> <br /> Nous sommes avec toi, surtout dans ce moment difficile (pas facile à vivre), mais tu vas rebondir pour une prochaine fois car tu es un vrai battant.<br /> <br /> Le Pat
Répondre
M
Impressionnant le bleu à la cuisse. J'espère que ça ne t'a pas trop handicapé aujourd'hui et que tu as bien passé le fesh-fesh car, au vu des images TV, il semble que vous ayez été servis. Courage et ménage toi ! La performance pour toi sera d'arriver au bout.
Répondre